le tramway fait disparaître les panneaux publicitaires – Vélizy

Panneaux Publicitaires VélizyLes panneaux publicitaires disgracieux vont disparaître ou changer de place, notamment aux abords de la ligne de tramway.

Vélizy veut moins de pollution publicitaire et devenir plus « verte ». Avec l’arrivée du tramway et de sa coulée verte ainsi que le changement d’organisation du réseau de bus, la ville a décidé de renégocier le contrat la liant jusqu’en 2024 à la société Jean-Claude Decaux. Le conseil municipal a adopté, mercredi 25 mars, un avenant dans ce sens.

 

28 panneaux sont concernés. Aux abords des avenues Bréguet et de l’Europe. 25 vont être déplacés et d’autres carrément supprimés.

En revanche, Decaux s’engage à créer 7 nouveaux abris, installer une vingtaine de bornes d’informations voyageurs supplémentaires dans les abribus et assurer la maintenance des affichages municipaux et le nettoyage des plaques de rue.

« Les avenues bordant le tram ont été embellies par des aménagements paysagers. Il fallait cesser d’investir dans du mobilier pas très joli à proximité des habitations et des ronds-points », commente Pascal Thévenot, le maire UMP de la ville.

Mais cette nouvelle donne modifie les conditions financières pour la ville. La redevance versée par Decaux d’ici à 2014 est ainsi ramenée de 230 000 à 106 000 €. Cette moins-value a d’ailleurs donné lieu, mercredi soir, à une empoignade entre le maire et son opposition. « Quand on arrive à perdre 130 000 €, c’est une mauvaise négociation. Au bout de dix ans, on arrivera à 1,3 M€ », a lâché Didier Blanchard, ancien adjoint aux Finances de l’ancien maire (UMP) Joël Loison, avant de se rendre compte de sa méprise. « Non seulement, vous comptez mal en multipliant par dix les pertes mais en plus, vous avez oublié de facturer la redevance à Decaux pendant six ans. Ils nous doivent 80 000 € qui feront baisser ces chiffres », a rétorqué Pascal Thévenot.

Les habitants apprécient cette décision. Comme Isabelle, 76 ans, qui déclare « ne pas aimer » la pub. « Il y en a partout et les panneaux sont parfois gênants en voiture », affirme cette retraitée. Maurice, 55 ans, est plus mesuré. « Vélizy est plutôt propre et bien ordonnée. Tant qu’il n’y a pas de panneaux sauvages, tout va bien », dit-il.

Source : Le Parisien Yvelines

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.